Chattologie : un essai menstruel avec des dessins dedans, par Louise Mey et Klaire fait Grr

couverture du livre ChattologieVu le titre, on s’en serait douté, mais au cas où certain·es n’auraient pas compris : le bouquin dont je cause aujourd’hui parle de chatte. Non, pas la femelle du chat, mais bien le sexe, la vulve et le vagin, si vous préférez.

À l’origine de ce génial ouvrage, il y a Louise Mey, qui a écrit une conférence au sujet des règles, et Klaire fait Grr, qui l’a interprétée seule sur scène pendant quelques années. Je n’ai pas vu ce spectacle (et croyez bien que je le regrette), mais je conseille très fort cet essai à un peu près n’importe qui (oui, je ne vais pas me contenter de le recommander aux personnes qui ont une chatte ; de mon point de vue, le savoir populaire sur les bites est adéquat, il serait peut-être temps que les chattes soient mieux connues de tous·tes.)

Or donc, à quoi ressemble Chattologie : un essai menstruel avec des dessins dedans ? Ben, à un essai avec des dessins dedans, pardi.

En le lisant, on se cultive au sujet des règles, de la flore vaginale, du clitoris, de l’hymen, des protections menstruelles diverses et variées, de la gynécologie en général et des maltraitances gynécologiques en particulier… Ne vous attendez donc pas à un petit truc mignonnet, sous prétexte qu’il y a des dessins : les autrices préviennent avant d’aborder les sujet les plus lourds (MERCI pour ça), mais oui, sujets lourds et douloureux il y a.

Néanmoins, en lisant Chattologie…, je me suis aussi beaucoup marrée, parce que c’est un ouvrage qui parvient à aborder des sujets graves avec beaucoup d’humour tout en respectant les personnes concerné·es (d’ailleurs, vous ai-je dit à quel point j’aime d’amour l’inclusivité de ce bouquin, dans lequel chatte ne signifie pas forcément femme ? Non ? Considérez que c’est fait, alors.)

Pour finir, j’affirme que cet excellent opuscule est une œuvre militante, féministe et joyeuse, qu’on peut trouver ou commander chez tous·tes les bon·nes libraires. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Fil des commentaires de ce billet