Dance me, musique de Leonard Cohen

Leonard Cohen, c’est pas compliqué, je l’ai aimé avant de savoir qu’il existait ; mes oreilles ont été nourrie par Graeme Allwright, qui a traduit ses textes et chanté ses chansons en français, magnifiquement, mille grâces lui soient rendues.

J’ai grandi, vieilli, découvert Leonard Cohen en VO, et je suis tombée encore plus amoureuse de sa musique et de ses paroles - douces ou brutales, poétiques toujours. Une petite partie de mon coeur pensait que je le verrais un jour sur scène, même si vu son âge, cela devenait de moins en moins probable.

Puis il est mort, bien sûr.

J’ai donc cru rêver le jour où j’ai ouvert le programme d’une salle de spectacle et que j’ai lu “Dance me”, avec la photo d’un type au chapeau très reconnaissable.

Il ne s’agissait pas, comme je l’ai d’abord cru, de reprises de Cohen, mais d’un spectacle de danse moderne sur ses musiques, par les Ballets Jazz de Montréal.

Je ne vous cache pas que j’ai hésité, parce que je ne connais à peu près rien à la danse. Mais Cohen !

J’ai pris des places.

Je déplore mon manque de vocabulaire pour décrire ce que j’ai vu ce jour-là. Je ne peux que dire le bonheur d’entendre les musiques s’enchaîner et de voir les corps et les lumières y répondre, les magnifier.

Quelques vidéos sont disponibles, pas très représentatives de mon point de vue, je vous laisse chercher si vous êtes tout de même curieux·se. Si ce spectacle passe tout près de chez vous et que vous aimez Leonard Cohen, je vous le conseille chaudement.

Fil des commentaires de ce billet