Aller à la recherche

Le café retrouvé

Il posa son doigt sur l'interrupteur.

La petite lumière rouge et le ronronnement de la cafetière répondirent à son geste.

Il sourit franchement.

Quand il est arrivé dans ce bureau, on y faisait le café tout les matins. Tout le monde se retrouvait vers onze heures pour boire une eau chaude, café, thé ou infusion ; on papotait, on riait. Tout n'était pas rose au boulot, loin de là, mais l'équipe se serrait les coudes.

Du temps a passé. Changement de chefs. Transition dure. Tout le monde en a pris pour son grade, individuellement. On a arrêté d'allumer la cafetière le matin, parce que le café finissait dans l'évier : chacun buvait nerveusement de l'instantané dans son coin. Il s'est dit que c'était dommage, mais que c'était comme ça, il faudrait bien faire avec. Ou plutôt sans.

Pourtant après des mois très pénibles, ses collègues ont recommencé à se parler. Doucement au début, quelques phrases le matin là où il n'y avait plus qu'un "bonjour, ça va" qui n'attendait pas de réponse. Puis, à la faveur de l'embauche d'une personne joyeuse, les fous rires sont revenus. Enfin, un jour, "pourquoi on ne se sert plus de la cafetière, au fait ?"

Il regarda le café couler. Les collègues viendraient bientôt le partager.

Texte rédigé à partir d'un thème des Impromptus Littéraires.

Commentaires

1. Le vendredi 20 janvier 2017, 14:36 par Lizly

J'aime beaucoup te lire sur les impromptus. Celui-ci est tout doux.

2. Le samedi 21 janvier 2017, 08:46 par Georgia

Merci. :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet

Page top